Un amour de Blum

Pièce pour une femme et un homme

En 1940, Léon Blum, ancien président du conseil, est emprisonné par le gouvernement de Vichy. Sa dernière compagne va, de prison en prison, lui apporter réconfort et tendresse. Cet amour naissant, en pleine difficulté, se mue peu à peu en une grande passion.

Tout au long de son emprisonnement Léon Blum va réunir tous les arguments pour répondre au procès qui lui est fait et les réunit si bien qu’ils plaident en sa faveur.
Dès lors pour éviter un regain de popularité le procès est ajourné par Philippe Pétain lui-même. Pour le faire sortir de prison Jeanne va jusqu’à plaider sa cause auprès de Laval alors grand maître de la collaboration. Ils finissent par se marier à Buchenwald, en plein chaos, gardés par les SS qui vont se demander jusqu’au bout s’il n’est pas préférable de les faire fusiller.

Lui, un vrai socialiste, soucieux du bonheur du peuple, plein d’esprit et d’un optimisme de combat, elle, amoureuse de lui depuis l’âge de seize ans, ont vécu une idylle de prison en prison avec en toile de fond la terrible période de 1940 à 1945. En tant que dramaturge, je ne pouvais qu’être fasciné par cette superbe histoire d’amour si pleine de surprises, de rebondissements, de tendresse, d’espoir, de peur et de sensualité, bref si matière à théâtre.
Les voici à présent sur scène, revivant leur passion à jamais.

Gérard Savoisien